Le rôle important des entreprises dans la lutte contre le tabagisme

Le rôle important des entreprises dans la lutte contre le tabagisme

Comment ralentir et éradiquer le tabagisme qui coûte 8.6 milliards d’euros de perte de productivité ?

A l’occasion de la Journée Mondiale sans tabac du 31 mai, Care Labs publie l’étude qu’elle a commanditée auprès du Cabinet IMS Health sur l’impact économique de la prévention et la lutte contre les addictions en entreprise et notamment contre le tabagisme. Véritables fléaux, les produits addictifs représentent non seulement un enjeu de santé publique mais aussi un fort impact fort dans les entreprises. Zoom sur la place des addictions en France et pistes d’actions préventives.

Le tabac au cœur des politiques de prévention publique et de la RSE

Alors que Marisol Touraine vient d’annoncer la création d’un « fonds de prévention du tabagisme », doté de 32 millions d’euros, pour « renforcer les mesures » incitant à abandonner la cigarette, le tabac reste la première cause de mortalité en France avec environ 78 000 décès par an. Chiffre effrayant, d’autant plus quand on sait que 28,2% de la population des 15-75 ans fument régulièrement du tabac soit 13.3 millions de personnes.

Son impact économique pour la Société est tout aussi effrayant. En effet, le coût des soins liés au tabac totalise 25,89 milliards d’euros et les pertes de production 8,6 milliards d’euros. Rapporté à la prévalence, le coût annuel par fumeur est de 2 577 € (dont 1 932 € sont relatifs aux soins et 645 € à la perte de production).

De nombreuses initiatives de santé publique ont été mises en place depuis une dizaine d’années (loi Veil, loi Evin, campagnes anti-tabac..) pour faire baisser la mortalité et les dépenses, elles n’ont malheureusement pas rencontré le succès escompté.

L’assurance maladie accompagne, depuis 2007, l’arrêt du tabac par la prise en charge de substituts nicotiniques à hauteur seulement de 50 € par an et par personne. Cet investissement est si faible individuellement que seuls 10% des fumeurs ont eu recours à un traitement d’aide à l’arrêt, soit 1,6 millions de personnes.1
Néanmoins, certaines entreprises tentent de mettre en place des initiatives collectives pour accompagner leurs salariés dans l’arrêt du tabac, type méthode « Allen Carr » qui fait ses preuves avec un taux de réussite de 60%.

L’alcool et le cannabis : d’autres addictions à fort impact pour l’entreprise.

Au-delà du tabac, la consommation de drogues ou d’alcool crée dans l’entreprise des situations à risque. Sa responsabilité civile voire pénale est alors engagée en cas d’accident. Les responsables de la RSE et des RH en entreprise sensibilisent les populations à risque et préconisent les actions de prévention.
Des programmes individuels proposés, comme celui du tabac représentent un moyen efficace de lutter contre ces addictions. Tel est le dispositif proposé par Chèque Santé®. En effet, Chèque Santé® permet un programme personnalisé avec l’assurance d’un retour sur investissement pour l’entreprise.

Dans l’hypothèse de 6 consultations par an auprès d’un spécialiste tabacologue / addictologue, l’investissement de l’entreprise est de 510 € charges incluses. Le gain de productivité, pondéré par un taux d’efficacité du programme de 60% (équivalent à Allen Carr), est alors estimé à 387 €. Il correspond à un retour sur investissement de 15,8 mois.

 

X 10 Les bénéfices réalisés pour les comptes publics sont 10 fois supérieurs, en considérant principalement les économies faites sur les soins de santé, soit 1 159 € tenant compte du taux d’efficacité du programme.